Un petit billet
 pour vous remercier 
de vos nombreux commentaires 
sur mon dernier billet, 
ils m'ont beaucoup touchée.

La semaine a vraiment été difficile
 et c'est loin d'être gagné ! 
J'ai des soins infirmiers tous les 2 jours 
jusqu'à cicatrisation, 
ce sera très long.

Les positions "assise" ou "debout"
 me font beaucoup souffrir 
donc allongée pour l'ordi, 
ce n'est vraiment pas confortable.

Je vous informe
 donc mettre mes 2 blogs en pause,
LylouAnne Collection

 j'espère la plus courte possible.

Je peux lire tous vos billets
mais je suis dans l'impossibilité d'y répondre,
j'espère que vous ne m'en voudrez pas.
Je ne vous oublie pas, je peux vous l'assurer.

Bien entendu,
la Ronde des Cadres Photos
ainsi que
 le thème Ambiance Bistrot 
pour la table du mois
sont toujours d'actualité.

Vous pouvez m'envoyer vos photos,
aucun souci,
j'en ai d'ailleurs déjà reçu,
un grand merci à vous.



Quelques photos de mon Tumblr, 
juste pour vous remercier...



























A très vite j'espère,
merci de votre visite
 et surtout 
de votre fidélité.

LylouAnne

Jeudi c'est Poésie
 chez notre amie Asphodèle,
- Blog Les Lectures
 d'Aphodèle,
 les humeurs
 et l'Ecriture -


je vous retrouve 
donc avec beaucoup de plaisir
avec un poème
de Victor Hugo, 





O mon enfant, tu vois, je me soumets.
Fais comme moi : vis du monde éloignée ;
Heureuse ? non ; triomphante ? jamais.
-- Résignée ! --


Sois bonne et douce, 
et lève un front pieux.
Comme le jour 
dans les cieux met sa flamme,
Toi, mon enfant, 
dans l'azur de tes yeux
Mets ton âme ! 

Nul n'est heureux 
et nul n'est triomphant.
L'heure est pour tous une chose incomplète ;
L'heure est une ombre, et notre vie, enfant,
En est faite.

Oui, de leur sort tous les hommes sont las.
Pour être heureux, à tous, -- destin morose ! --
Tout a manqué. Tout, c'est-à-dire, hélas !
Peu de chose. 




Ce peu de chose est ce que, pour sa part,
Dans l'univers chacun cherche et désire:
Un mot, un nom, un peu d'or, un regard,
Un sourire ! 




La gaîté manque au grand roi sans amours ;
La goutte d'eau manque au désert immense.
L'homme est un puits où le vide toujours
Recommence. 






Vois ces penseurs que nous divinisons,
Vois ces héros dont les fronts nous dominent,
Noms dont toujours nos sombres horizons
S'illuminent !


Après avoir, comme fait un flambeau,
Ébloui tout de leurs rayons sans nombre,
Ils sont allés chercher dans le tombeau
Un peu d'ombre. 



Le ciel, qui sait nos maux et nos douleurs,
Prend en pitié nos jours vains et sonores.
Chaque matin, il baigne de ses pleurs
Nos aurores.

Dieu nous éclaire,
 à chacun de nos pas,
Sur ce qu'il est et sur ce que nous sommes ;
Une loi sort des choses d'ici-bas,
Et des hommes ! 




Cette loi sainte, il faut s'y conformer.
Et la voici, toute âme y peut atteindre :
Ne rien haïr, mon enfant ; tout aimer,
Ou tout plaindre !



 Victor HUGO  (1802-1885)


J'aime particulièrement ce poète, 
qui me procure toujours autant d'émotion 
et qui me touche beaucoup...

... et ce poème encore plus aujourd'hui,
car il est dédié à ma fille chérie,
à qui j'ai fait hier une grosse frayeur,
j'en suis vraiment désolée.




Pour la petite histoire,
j'ai fait 
une grosse chute
dans mes escaliers
et une heure après,
 le stress combiné 
à la souffrance,
j'ai fait un malaise vagal.

Pas grave 
mais très impres-
sionnant.


Elle a eu les bons réflexes
et après un petit passage à l'hôpital
pour les examens nécessaires,
j'ai pu rentrer à la maison dès hier soir, 
rien de cassé mais ouille ouille, j'ai mal.

Alors à ma fille chérie,
un énorme merci, je t'aime.

 
 Je serai peut-être un peu moins présente
sur vos blogs
 pendant quelques jours,
car la position assise 
me coûte.
J'espère 
que vous ne m'en voulez pas,
je ne vous oublie pas.

Un énorme merci
 de votre visite 
et de votre fidélité.
A très vite,
LylouAnne

chez notre amie Criquette !

Comme vous avez pu le découvrir sur son blog,
il y a quelques jours,
je vous confirme avoir proposé à Criquette,
 le thème



On la croyait cantonnée au café du coin 


mais la déco bistrot envahit 

 
 désormais 
 notre intérieur ! 

Guéridon 
en guise de table, 
nappe vichy,
  portemanteau perroquet, 








 le menu sur l'ardoise,
le côté industriel 
et authentique,
  la convivialité 
du bistrot d’antan !













Et à propos, savez-vous que...
L’origine du mot bistrot semble bien discutable, certains pensent 
qu’il viendrait 
du poitevin « bistraud » voulant dire 
domestique
 qui serait devenu marchand de vin
 puis le lieu
 ou l’on vend du vin. 

D’autres lui donneraient une origine russe, 
mais tous s’accordent
 pour dire 
qu’au XXème siècle 
c’était un lieu 
où l’on se restaurait 
rapidement 
avec une carte courte, 
étudiée à des prix corrects.

C’était souvent des annexes 
de grands restaurateurs accessibles 
aux petites gens de France 
et plus spécialement à Paris et à Lyon.




C'est un style que j'apprécie particulièrement 
dans la cuisine,
et je ne résiste pas à partager
 quelques photos d'une table dressée 
il y a quelques années,
mon style a évolué mais j'assume !!




 













 Au menu ce soir...














J'espère de tout coeur que ce thème vous plaît
que vous serez nombreuses à dresser 
une petite table
ou une mise en scène


 Vous pouvez m'envoyer
 3 photos pour
 le 31 Octobre 2014 
sur mon e-mail 
lylou.anne@yahoo.f 

 Je vous retrouve dimanche
sur mes 2 blogs.

Merci de votre visite
et de votre fidélité.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Copyright

Les textes et les photos (sauf indication de source) sont ma propriété personnelle ou rebloguées de mon Tumblr avec la source des photos.

Si la présentation de ce blog ou un élément de ce blog ou même les angles de prises de vues vous inspirent, merci de m'en informer et de le préciser sur votre blog par un petit mot.

Comme le disait Herman Melville,
il est préférable d'échouer dans l'originalité que de réussir dans l'imitation !

Je vous en remercie par avance.
LylouAnne