Déjà 2 semaines 
se sont écoulées 
depuis 
notre dernier rendez-vous
 Poésie du Jeudi
chez Asphodèle

Je vous retrouve 
donc aujourd'hui
avec beaucoup 
de plaisir pour poétiser avec Aspho et ses participantes - ici -


J'ai choisi un superbe poème de Charles Baudelaire...

L'homme et la mer



Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.





Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.





Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !






Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !



Crédit Photos MGRoyaume
merci à mon mari pour ses photos, toutes prises en Côtes d'Armor.



Charles Pierre Baudelaire 
est un poète français, à Paris le 9 avril 1821 
et mort dans la même ville le 31 août 1867.
 Il est l'un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle -
  en incluant la modernité comme motif poétique
il a rompu avec l'esthétique classique.

Aujourd'hui 
 reconnu comme 
un écrivain majeur 
de l'histoire 
 de la poésie mondiale, Baudelaire 
est devenu un classique

Barbey d'Aurevilly a vu en lui « un Dante d'une époque déchue »
Au travers de son œuvre, Baudelaire opère une transformation radicale de l'esthétique dominante
en proclamant vouloir libérer l'esthétique de toute considération morale ou éthique
Comme le postule si bien le titre de son recueil  
Les Fleurs du mal,
il a renouvelé en profondeur les motifs poétiques.

 Publié en juillet 1857,
 ce recueil de poèmes  est condamné 
« pour outrage à la morale publique
 et aux bonnes mœurs »

 Baudelaire 
et son éditeur doivent payer une lourde amende. 
Une nouvelle édition 
est produite 1861, 
d’où sont supprimés six poèmes conformément au jugement prononcé. 
Une demande de réhabilitation des Fleurs du Mal 
devant la cour de cassation aboutira le 30 mai 1949,
 et annulera la précédente condamnation.
 Dans ses poèmes il a tenté de tisser et de démontrer les liens entre le mal et la beauté,
 le bonheur et l'idéal inaccessible (À une passante), 
la violence et la volupté (Une martyre),
 entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère »),
 entre les artistes à travers les âges (Les Phares). 

En parallèle de poèmes graves (Semper Eadem)
 ou scandaleux pour l'époque (Delphine et Hippolyte),
 il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda)
 et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage).
 Il a aussi extrait la beauté de l'horreur (Une charogne).

Baudelaire,
 qui a mené une vie en totale opposition avec les codes moraux de son époque, 
est l’image même du poète écorché vif. 
Non reconnu de son vivant, le poète en tira une profonde tristesse. 
 Il sera ensuite acclamé 
par ses successeurs :
 "le vrai Dieu" selon Rimbaud, 
"le premier surréaliste" pour Breton ou encore
 "le plus important des poètes" pour Valéry. 
Ses œuvres inaugurent la modernité en poésie.


Je vous remercie de votre visite,
à très vite ici et sur vos blogs.
LylouAnne

28 Vos petits mots d'amitié:

ann d du québec a dit…

tres jolies photos.

Syl. a dit…

Tes photos, on dirait des tableaux et elles illustrent à merveille ce poème.

Michèle a dit…

Tes photos pour illustrer ce poème sont sublimes.
Douce nuit. Bisous
Michèle

Maria-Lina a dit…

Que c'est beau, poème et photos, merci pour ce magnifique moment douceur! Bise et bon jeudi dans la joie et la tendresse!

Catherine a dit…

Un joli poème ( que je connaissais pour une fois ! ) illustré avec les superbes photo de Michel, un vrai bonheur à découvrir ce matin !!!
Très belle journée, bisous !
Cathy

4ine a dit…

Merci de me faire commencer la journée en beau te bizzzzz

annie martin a dit…

merci pour cepartage !
bisous

la nonna a dit…

le texte est magnifique, et les photos sublimes, bisous a toi, bon jeudi

Anonyme a dit…

bravo a Mr pour ces magnifiques clichés, je me souviens de ce poème récité a l'école! comme quoi j'ai pas tout perdu! tu sublime notre Bretagne, merci bises Milouna56

Giny a dit…

Merveilleux poème si bien illustré par tes très belles photos.
Bisous et belle journée.

miss gleni a dit…

Sublime texte et magnifiques photos, merci pour ce beau billet que j'ai lu et relu avec délectation.
Belle journée ; bisous bisous - Nicole

Asphodèle a dit…

Un poème connu et toujours aussi beau à relire, comme quoi le talent, l'universalité sont intemporels... Les photos de Monsieur Lylou s'accordent en beauté aux vers du poète, c'est magnifique ! :) Bises Lylou et bonne fin de journée.^-^

Chris Geffroy a dit…

Ma première découverte en dehors de l'école, vers 13-14 ans mais à la bibliothèque municipale, on ne voulait pas que je le lise. Trop jeune ! J'ai adoré ce poète qu'on a fini par me laisser emporter à la maison avec la promesse de ne pas laisser ma petite soeur le lire.
Très bon choix pour ces si belles photos. Gros bisous à partager avec ton mari !

Anonyme a dit…

Sublime comme d'habitude ma Lylou adorée.

Bravo à Michel pour ces somptueux clichés et plein de gros bisous à vous deux.
Corinne

Fabymary POPPINS a dit…

Merci ma Lylou pour ce bel article, photos sublimes, et BAUDELAIRE mon poète préféré je suis allée voir sa tombe à PARIS et ai souvent en cours de Français eu à choisir des poèmes à déclamer et ai un jour récité LA CHAROGNE, bisous

Au fil du temps a dit…

Les Fleurs du Mal ont été mon livre de chevet pendant des années - un de nos plus grands poètes
les photos sont très belles

claudialucia a dit…

La poésie de Baudelaire et les photos qui lui répondent sont très belles. Et oui, nos plus grands poètes ont été parfois rejetés par la société, car trop en avance sur leur temps.

chat bleu a dit…

ce poème est une merveille, je l'ai appris au collège et ai aimé le réciter, merci à toi pour ces souvenirs.

Kri a dit…

Bonsoir Lylou
Superbe ambiance avec cette lumière ... je ne trouve pas le qualificatif à la hauteur de sa beauté

Calinquette a dit…

Parfaite harmonie des mots et des images. Superbe ! Bisouilles

mamysoren a dit…

magnifique poême et photos
bisous Lylou

chemindetables a dit…

que vos photos sont splendides pour accompagner ce poème
tu sais si bien le magnifier
un régal
gros bisous
patricia

Soène a dit…

LylouAnne, tu me transportes quelques dizaines d'années en arrière, avec ce poème incontournable, que j'ai appris et récité !
Immortel !
Gros bisous

Sylvie à l'infini a dit…

Un texte qui me touche pour les tiens disparus en mer.
Bizous Lylou...

jackie a dit…

J'aime beaucoup Charles Baudelaire, un poète très tourmenté mais qui a écrit de si beaux poèmes! tes photos sont toujours aussi belles, merci de nous en faire profiter
Bon dimanche et à bientôt
Gros bisous ma Lyl

criquette a dit…

oh j'aime ce poème !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et tes photos en relation au poème sont tres bien choisies comme toujours !
bisous

Fleurdesprairies a dit…

Jolies photos pour illustrer un poème qui est un incontournable! Et que je n'ai pas lu depuis bien longtemps, tu me donnes envie de m'y replonger.
Bisous
Odile

escargotine a dit…

de très belles photos merci - bises fleuries

Enregistrer un commentaire

Merci infiniment de votre visite - LylouAnne

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Copyright

Les textes et les photos (sauf indication de source) sont ma propriété personnelle ou rebloguées de mon Tumblr avec la source des photos.

Si la présentation de ce blog ou un élément de ce blog ou même les angles de prises de vues vous inspirent, merci de m'en informer et de le préciser sur votre blog par un petit mot.

Comme le disait Herman Melville,
il est préférable d'échouer dans l'originalité que de réussir dans l'imitation !

Je vous en remercie par avance.
LylouAnne